Le Blog de Maman K.

En quête du meilleur pour l'éveil de nos enfants


Leave a comment

Montessori en images : se laver les mains

Aussi banal que cela puisse paraître, se laver les mains est en fait un geste très important et un apprentissage sensoriel riche. C’est une activité que l’on peut ensuite présenter sur plateau, avec un broc d’eau, une brosse à ongles, une éponge, une serviette et un saladier.

Spontanément, Julian, 2 ans et demi, y passe de longues minutes, concentrés sur ses mains, sur son panier qu’il sort du tiroir, sur les gestes qu’il effectue avec soin, et je l’observe avec attention.

 

Advertisements


2 Comments

L’Activité Montessori du Jour : petits coussins tactiles

Aujourd’hui, j’ai proposé à mon petit bonhomme d’exercer son sens du toucher avec les petits coussins tactiles. Nous avons ce kit depuis très longtemps mais il est possible de reproduire l’exercice avec des chutes de tissus. (Il faut simplement que tous les bouts de tissus soient de la même taille. Chaque paire doit être de la même couleur.)

Mon petit bonhomme a déjà manipulé ces petits coussins mais avant ses 1 an, donc il ne s’en souvenait plus. Nous avons commencé par regarder ensemble le contenu du sac. Nous avons constaté ensemble qu’il y avait différents petits coussins de différentes couleurs et qu’il était possible de les mettre en paire.

Puis, je me suis bandée les yeux et j’ai ressorti un à un les coussins en essayant de décrire ce que je ressentais. “Oh celui-ci est tout doux, doux comme si je caressais un mouton, il me fait penser à de la laine de mouton” “Oh celui-là est en relief, je sens des petits points.” etc. “Oh et celui-ci est soyeux comme les poils d’un petit chat, il me fait penser à celui que j’ai touché tout à l’heure.”

Puis, je lui ai proposé de le faire à son tour. Il s’est bandé les yeux, et comme c’était la première fois, il n’était pas très à l’aise avec cela… Mais il a joué le jeu et a sorti les coussins du sac, un à un.

photo-4

 

Il a décrit ses sensations (même si j’avais l’impression qu’il était plus dans l’imitation en répétant ce que j’avais dit plus tôt qu’à l’écoute de ses propres sensations). En même temps, ce n’est pas un exercice facile de perdre la vue et d’être à l’écoute de son sens tactile. D’ailleurs, de temps en temps, il ôtait le bandeau, pour observer le coussin … Il a fait le lien entre ce qu’il touchait et ce qu’il voyait.

photo-5

photo-3

 

 

Dans un premier temps, cet exercice est purement sensoriel : l’enfant apprend à manipuler, à toucher, à deviner, à décrire ce qu’il ressent, sans regarder. Faire confiance à ses sens, développer son acuité tactile, c’est l’intérêt premier de cet exercice.

Mais l’exercice est aussi évolutif : un jour, l’enfant poursuit avec la mise en paire (à l’aveugle) et avec l’apprentissage du vocabulaire précis pour chaque petit coussin (le nom du tissu et la sensation tactile associée).