Le Blog de Maman K.

En quête du meilleur pour l'éveil de nos enfants


Leave a comment

Montessori en images : écosser des petits pois

Une activité de motricité fine au coeur de la saison printanière, en lien avec le jardin nourricier et la terre, facile à mettre en place et qui apportera beaucoup de satisfaction à votre enfant, j’ai nommé : écosser des petits pois!

Pour cela il suffit de petits pois fraîchement cueillis, d’un plateau, de 3 petits bols et de petites mains !!

Ici, Evan et Julian ont choisi d’effectuer cette activité à tour de rôle. Je leur ai donné une dizaine de petits pois chacun et j’ai laissé la concentration s’installer. C’est un travail intense qui nécessite un effort important pour eux. Pour que cela ne soit pas frustrant, je limite le nombre de petits pois.

Extraits en image de notre parenthèse zen (on peut observer leur grande concentration et lire le petit sourire de satisfaction de Evan lorsqu’il dépose sa cosse vide!) :

La perfection de la nature est là!

Advertisements


2 Comments

Découverte du magazine “Ma Maison Montessori”

Des activités inspirées de la pédagogie Montessori dans un magazine ? Oui, c’est possible! Je vous invite à découvrir “Ma Maison Montessori”, le nouveau magazine – petit frère de Pomme d’Api – qui vous permettra d’emporter un souffle Montessori partout, même dans vos valises!

Ce que j’aime tout d’abord, c’est que le magazine est coloré et esthétique mais reste très sobre. Exit les personnages imaginaires (enfin!!!), bienvenue Léo, juste un petit garçon qui a soif d’autonomie et nous amène à la découverte du printemps!

Les enfants se repèrent facilement grâce aux codes couleurs et aux petits intercalaires. Les activités proposées sont variées, encouragent le développement des sens, l’autonomie et la découverte du monde. On retrouve des similitudes avec Pomme d’Api mais avec un regard frais et plus réaliste.

Au fil des pages…

On trouve par exemple, une histoire à compléter avec des mots clés autocollants.

Une histoire séquentielle à compléter avec des autocollants.

Dans la rubrique lettres, des mises en paires de mots avec des sons (avec autocollants – c’est vrai qu’il y a beaucoup d’autocollants!).

Des lettres à tracer (dommage que les lettres ne soient pas en relief – mais un peu de colle et du papier de verre – ou du sable – et vous pouvez remédier à cela à la maison) et des sons à repérer. Peut-être serait-il bien de rajouter une mention dans ce sens pour que les lettres et les chiffres soient bien rugueux et donc plus sensoriels…

Dans la rubrique découverte du monde, on retrouve une invitation à explorer via ses 5 sens, à observer la nature, ici un arbre et ses habitants.

Un cherche et trouve à la ferme, un zoom sur le chat et même quelques mots à dire en anglais.

Dans la rubrique motricité/motricité fine, un espace plus créatif qui permet de fabriquer des avions en papier, d’explorer les formes et de dessiner avec des gommettes, d’apprendre une comptine à mimer ou encore le jeu du funambule (qui consiste à porter un plateau avec différents objets et différents niveaux de difficultés).

Dans la rubrique chiffres, des activités pour apprendre à tracer les chiffres, à compter…

Et l’activité préféreé de mes enfants : le petit jeu sur les émotions avec un visage sur lequel on peut dessiner les émotions.

Même mon ainé de 6 ans a adhéré au concept (même si cela restait trop facile pour lui) et a surtout adoré l’ardoise magique et le feutre effaçable!

Les petits de presque 3 ans aussi d’ailleurs!!!! Evan a par exemple tracé des cercles puis a pris soin d’effacer avec l’embout du feutre.

Bref les enfants ont passé un bon moment! Cela ne remplace bien sûr pas une approche de la pédagogie Montessori avec du “vrai” matériel pédagogique, mais c’est tout de même une belle réussite. Le seul regret des enfants : devoir attendre un trimestre entier (soit une éternité) pour le prochain numéro !!!


3 Comments

Montessori en images : visser et dévisser

A la maison, les activités “visser et dévisser” rencontrent un franc succès auprès de mes petits bonhommes.

Ils s’adonnent avec passion et enthousiasme à toutes les variantes de cette activité, appréciant de manipuler les différents outils et apprenant, dans un même temps, le vocabulaire adapté : visser et dévisser à l’aide d’un tournevis, visser et dévisser les boules rouges en les classant par taille, visser et dévisser à l’aide d’une clé plate mixte, visser et dévisser à l’aide d’une clé Allen, visser et dévisser les 7 vis et les 7 écrous correspondants sur le support…

Après plusieurs mois de pratique intense, ils maîtrisent tellement bien ces activités que, lorsque je dois construire un meuble, je peux réellement compter sur eux pour m’aider et gérer certaines étapes en autonomie (la force restant la seule limite) !

Et quand cela se produit, je me remémore cette réflexion de Maria Montessori (L’enfant) qui m’avait particulièrement marquée tant elle résonnait avec ce que je pouvais observer chez les enfants dans l’ambiance 3-6 ans : “Il arrive à de touts petits enfants de déployer une habileté extraordinaire, une exactitude si précoce qu’elle en est réellement surprenante.”

Les enfants sont incroyables. Proposer des outils adaptés, un environnement bien pensé et des motifs d’activité leur permet de développer leur compétences et de se révéler. Quand j’observe ces petites mains au travail, leur finesse, leur coordination, je suis toujours émue et tellement heureuse d’être en mesure de laisser ces petites mains libres d’agir et de grandir. Merci Maria Montessori.

 


Leave a comment

Montessori en images : transfert avec la pince à glaçons

Une activité de motricité fine facile et rapide à mettre en place avec une pince à glaçons, des arachides, et deux petits bols.

Ouvrir et fermer la pince, puis transvaser d’un bol à l’autre sont des gestes qui vont lui demander concentration et précision, un vrai travail pour ses petites mains.

Julian adore la pince à glaçons!


1 Comment

L’Activité Montessori du Jour : fixer des formes à l’aide de pinces à linge

Aujourd’hui, je vous propose une activité de motricité fine pour pratiquer la pince – mouvement si important pour la mise en place de l’écriture notamment – facile à mettre en place avec des objets du quotidien que vous avez forcément dans vos tiroirs !

Pour cela vous aurez besoin d’un plateau, de 6 pinces à linges, de 3 feutres peinture (ou peinture, ou scotch coloré), de chutes de papier, d’un peu de carton et d’un petit pot pour y déposer les pinces.

Coupez du papier coloré de 3 formes différentes puis tracer le contour de ses formes sur une chute de carton. Colorez 2 pinces à linge avec la couleur correspondante. Voilà, c’est prêt!

Il vous suffit de montrer à votre enfant comment positionner puis fixer les formes à leur place, puis de le laisser faire!


 

Vous pouvez la proposer quand votre enfant maîtrise déjà l’ouverture et la fermeture de la pince et qu’il arrive aisément par exemple à positionner une série de 10 pinces à linge sur le bord d’un panier donc à partir de de 2 ans et demi environ.

Est-ce que cela vous tente ?

A bientôt pour vos retours !


2 Comments

L’Activité Montessori du Jour : Les bienfaits du modelage

Maria Montessori l’avait parfaitement observé et compris : le travail de la main est au coeur du développement de l’enfant. La main, cet outil indispensable à toutes nos activités, au quotidien, se développe dès les premiers mois de vie. Plus elle travaille, plus elle est précise. Plus elle est précise, plus elle est confiante. Plus elle est confiante, plus elle travaille avec plaisir et devient agile.

Il est donc essentiel de proposer aux enfants, même les plus jeunes, des activités pour faire travailler ses petites mains.

Ce que j’aime avec les activités de modelage, c’est qu’elles sont non seulement excellentes pour la motricité fine et le travail des petites mains de votre enfant mais qu’elles sont également excellentes pour stimuler son éveil sensoriel et créatif.

Et ces activités favorisent également la concentration, car pour parfaire ses gestes (pétrir, aplatir, rouler, modeler, assemble, couper, etc.), rien ne viendra le perturber.

L’enfant, absorbé par ses gestes et son imagination, sera libre de créer… de rater, de recommencer, de parfaire ses gestes sans les conséquences d’un dessin qui, lui, laisse une trace. Cela lui donnera une grande confiance en lui, en ses gestes et en ses capacités à créer.

C’est également pour lui l’occasion de créer ce qu’il imagine en 3 dimensions, des milliers de formes (ronds, serpents, boudins, etc.), de malaxer, d’expérimenter (les formes, les couleurs et les tailles par exemples) sans vrai risque de jugement ou d’appréciation. En effet, si cela ne lui convient pas, il peut tout simplement recommencer en un instant, il est maître de la situation.

Quant à l’aspect sensoriel, il est multiple. Variez les supports et les textures. Votre enfant sera ravi et apprendra aussi, au travers des différentes manipulations, à adapter sa force et le travail de sa main.

Pour illustrer mes propos, voici quelques photos de nos activités de modelage.

** Pâte à modeler **

Nous avons bien sûr testés plusieurs recettes de pâtes à modeler et plusieurs pâtes à modeler du commerce. Mon conseil, surtout avec les plus jeunes, est d’utiliser une pâte la plus naturelle possible car l’enfant en phase orale mettra systématiquement la pâte à modeler à la bouche. Plutôt que de stresser à ce sujet, autant anticiper et ainsi ne pas stresser si l’enfant expérimente via sa bouche…

Ici, nous adorons la pâte naturelle et bio Pebeo qui a une texture agréable (douce et non collante), made in France, de jolis couleurs… Depuis que nous l’avons testé, nous l’avons adopté!


C’est vrai que la pâte à modeler maison est également une option intéressante – ça ne prend pas très longtemps à faire est cela se conserve quelques jours dans un pot hermétique au réfrigérateur – c’est mieux pour ceux qui mettent encore à la bouche et cela vous permettra d’accentuer le côté sensoriel : vous pouvez par exemple y ajouter de la texture (grains de lavande, paillettes) ou des parfums naturels (cannelle, anis étoilé, huile essentielle de lavande, zeste de citron ou d’orange, vanille…).

Variez les outils et vous pourrez ainsi proposer des heures de jeux et de créativité. Ici, nous aimons les thématiques naturelles avec des coquillages, des tampons et outils en bois, mais tout est possible! Si votre enfant est fan d’astronomie par exemple, j’ai vu des kits “maisons” composé de pâte à modeler scintillante avec des petites étoiles paillettes, de petites étoiles fluo et autres petits accessoires pour agrémenter le jeu! De quoi satisfaire grands et petits!

** Pâte à sel **

Facile à faire (préparer les quantités dans des petits pots pour encourager l’autonomie puis laisser l’enfant mélanger), la pâte à sel offre également des possibilités de modelage intéressantes. Tous les enfants adorent, et aucun danger pour les touts petits si cette pâte salée est mise à la bouche !

** L’argile **
Le must du must. C’est le support naturel par excellence, celui qui ouvre des milliers de possibilités et connecte l’enfant à la terre. Si vous avez peur d’en mettre partout, vous pouvez tout à fait proposer cette activité en extérieur, ou, si vous décidez de faire de l’argile dans votre salon, en ne mettant à disposition qu’une petite quantité de matière à votre enfant. Pas besoin d’en avoir une tonne pour pouvoir malaxer, modeler et s’amuser.

Il y a d’excellentes idées (et articles) sur le thème de l’argile sur le blog Coquelipop qui est toujours une source d’inspiration! C’est d’ailleurs sur ce blog que j’ai appris quelques astuces pour conserver l’argile (en l’humidifiant dans un récipient hermétique), faciliter les séances d’argile (travailler sur un plan de travail adapté comme un set en toile de jute – ou comme je l’ai appris récemment à l’argileum sur des chutes de carton ou ou une plaque en bois : ainsi l’argile ne colle pas et peut se travailler plus facilement) ou nettoyer l’après séance en restant zen (attendre que l’argile soit sec et utiliser une brosse douce, par exemple).

Personnellement, j’aime proposer une petite éponge humide et quelques outils pour agrémenter les séances “argile”. Egalement, participer à l’activité et modeler avec l’enfant l’aide beaucoup à trouver des sources d’inspiration ou de nouvelles techniques de modelage. Toujours partir d’une boule et travailler avec les pouces.

 

** Pâte à biscuits, pâte à pain ou pâte à tarte **

Idéale pour les plus jeunes enfants qui mettent tout à le bouche, les enfants peuvent jouer les apprentis pâtissiers ou boulangers en cuisine, étaler la pâte à l’aide d’un rouleau puis former des biscuits ou tout autre forme. Les plus grands pourront même préparer la pâte en autonomie et prendre le plaisir de pétrir, de fariner, etc. Un régal pour tous les enfants qui apprécieront non seulement l’activité mais aussi le goûter !!! Et quelle fierté d’avoir fait soi-même de belles gourmandises !

 

** sable **

Que ce soit à la plage, dans un bac à sable au parc ou à la maison : l’effet du sable est garanti sur les enfants qui adorent tous la patouille. Ajouter à cela de l’eau et quelques ustensiles et vous aurez de longs moments de sérénité!

Et vous pouvez facilement transposer cette activité en intérieur grâce au sable magique ou sable de lune, que vous pouvez facilement faire à la maison avec de la farine et de l’huile d’olive. Cela a occupé mon petit duo pendant les longues journées d’hiver où il est difficile de passer du temps dehors.

** Cire à modeler **

Entre 2 et 3 ans, vous pouvez varier les matières et laisser l’enfant explorer de nouvelles sensations et nouvelles techniques de modelage. La cire à modeler est une excellente option qui permettra une exploration différente (elle est plus dure donc plus difficile à modeler) : l’enfant devra ainsi adapter le travail et la force de ses doigts pour parvenir à modeler ce qu’il souhaite.

 

En grandissant, il est possible de varier les plaisirs avec la pâte durcissante, le moulage au plâtre, etc. Que de pistes à envisager… pour le plus grand bonheur des enfants!

Et vous, avez-vous des astuces modelage ou de nouvelles matières à recommander ?

 

 

 

 


Leave a comment

L’activité Montessori du Jour : Puzzles séquentiels

Avec le langage qui s’installe et se développe à pas de géants pour Evan et Julian (29 mois), je cherchais une activité qui me permette de travailler la logique et la construction d’une histoire. J’avais pensé aux images séquentielles que j’avais utilisé pour Hayden et que j’utilisais dans l’école Montessori dans laquelle je travaillais, mais ils sont encore un peu petits pour gérer de simples cartes plastifiées en les gardant dans un ordre précis (surtout comme ils sont 2 à manipuler), donc j’avais abandonné l’idée…

Et puis j’ai trouvé ces puzzles sur les séquences temporelles chez Wesco. Et je dois dire qu’ils sont parfaits. En bois, avec de jolies illustrations, ils sont composés de 3 pièces – ce qui est idéal pour leur âge.

Ainsi, ils ont pu s’amuser un long moment tout en travaillant leur motricité fine, leur sens de l’observation, leur esprit logique et leur langage. Nous avons pris le temps pour chaque puzzle (8 en tout dans le set) d’observer en les détails images (“qu’est ce que tu vois là?”), de raconter une petite histoire avec des mots simples, de parler de l’ordre dans le temps puis de faire le puzzle.

Puis, comme ils en avaient envie, je les ai laissé faire et refaire les puzzles librement.


Ils ont particulièrement aimé le petit garçon qui grandit, la maison en chantier (qui fait écho à notre histoire personnelle) et ceux sur la thématique de la nature comme le cycle du papillon.

C’est une très belle découverte et je dois dire que ces puzzles ont une place de choix sur nos étagères en ce moment.


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : la magie des cubes aimantés

Pendant les vacances, les enfants ont eu l’occasion de découvrir un nouveau jeu de construction aimanté : les MagiCubes, le petit “frère” des très appréciés Geomag.

Mon grand bonhomme, qui adore les jeux de construction et les jeux magnétiques, a tout de suite adoré le concept de ces cubes joliment colorés qui s’aimantent en un “clic”. L’aspect sensoriel est extrêmement important pour lui : ici, les cubes sont de la bonne taille pour sa main et facilitent la préhension, sont très agréables au toucher (doux) comme à la vue (couleurs vives) et “chantent” lorsqu’ils s’aimantent. Un plaisir des sens !

Il a tout de suite été absorbé par l’aspect aimanté et a érigé différentes constructions : château fort – qu’il a pu décorer avec les nombreux magic clips (petits détails bien pensés : drapeaux, toits, fenêtres, à aimanter sur les cubes pour personnaliser ses créations fournis dans le set châteaux et maisons), tours, immeubles, etc.

Les constructions, statiques dans un premier temps, ont rapidement pris vie entre ses mains.

Mon grand bonhomme a expérimenté la rotation, les constructions délicates qui jouent sur l’équilibre des cubes… Il a même réussi à créer un rubiscube géant composé de 8 cubes avec des faces d’une même couleur, il s’est amusé à les faire tourner à la verticale et à l’horizontale puis à ouvrir le cube afin de découvrir à nouveau si les couleurs à l’intérieur du cube étaient les mêmes! J’avoue que cela l’a beaucoup fait rire et j’ai pu observer combien ces cubes étaient magiques…tous ses sens étaient en éveil!

Quand on est parti en week-end pour le 15 Août, devinez quel jeu nous a suivi dans la valise ? Les MagiCubes! Pratiques et peu encombrants, ils sont venus avec nous dans un petit sac en tissu (non fourni).

Et avec plusieurs sets (le sien et ceux de ses frères jumeaux) et son imagination débordante, je peux vous dire que Madame la tortue s’est bien amusée elle aussi : elle a été placée au centre d’une construction et on m’a rapidement expliqué qu’elle était dans sa nouvelle maison de vacances !

Mes petits bonhommes de 2 ans ont eux aussi adoré le concept des MagiCubes. Accessibles, et parfaits pour leurs petites mains, ils s’aimantent facilement et rapidement sur toutes les faces ce qui permet aux constructions les plus précaires d’être très solides. Et à cet âge là, c’est vraiment une nouveauté de pouvoir transporter sa tour de cubes sans qu’elle ne s’effondre 🙂

Le visuel des animaux est réussi et a vraiment séduit les enfants! Evan n’a pas quitté son pingouin et lui a fait de nombreux câlins !

Julian lui a adoré reproduire les images d’animaux. Il a ainsi pu réaliser, à l’aide du modèle (fourni) dans un premier temps – puis au fur et à mesure du temps sans modèle, un crocodile, une tortue, une grenouille (set animaux de la rivière) ou encore un pingouin (qui a remporté un vif succès), une baleine, un ours polaire (set pôle nord)… et ainsi travailler tout en s’amuser son sens de l’observation, sa capacité à reproduire en 3D des images 2D, sa motricité fine, son langage (tête, pattes, carapace,… )… De longs moments de jeu et de concentration soutenue…

La magie des cubes a opéré une nouvelle fois pour mon plus grand bonheur : les MagiCubes ont suscité la coopération de mes enfants et les a amener à communiquer pour ériger des constructions magnétiques communes. Car si les MagiCubes sont accessibles à partir de 18 mois, ils intéressent les enfants de tous les âges (même beaucoup plus grands!). C’est un jeu qui rassemble les fratries et permet à chaque enfant de s’amuser à son niveau et selon ses compétences et de grandir avec le jeu. Ainsi Evan et Julian ont pu jouer seuls, tous les deux, ou encore avec leur grand frère sans aucune difficulté et en s’amusant tout autant.

Ces cubes encouragent également le jeu libre… ils deviennent tour à tour une voiture, un bateau, un train… et chez nous le pingouin et la tortue vivent de nombreuses aventures… Bref, c’est un jeu complet qui fait l’unanimité : des petits et des grands (et des parents) !!!

A gagner prochainement sur le blog : des coffrets MagiCubes. A bientôt pour un joli concours !


2 Comments

Graines d’artistes : 5 bonnes raisons de proposer des activités artistiques à vos enfants

Ce week-end, j’ai visionné le film “Une idée folle” de Judith Grumbach, en diffusion gratuite sur la toile.

(Il est excellent, n’hésitez pas une seconde, c’est un film résolument optimiste qui démontre que l’enfant est capable du meilleur – peu importe l’outil pédagogique utilisé  – pourvu qu’il soit dans un environnement bienveillant qui respecte ses besoins…) 

Ce film a réactivé à la maison plusieurs réflexions sur la manière d’accompagner les enfants dans leur développement et notamment sur le bienfait des activités artistiques. J’en suis personnellement convaincue et pour preuve, des centaines de photos d’activités artistiques proposées ou à proposer à mes enfants… Mais pourquoi alors les activités artistiques sont-elles aussi bénéfiques ? Je partage ici quelques pistes.

#1. Elles permettent à l’enfant de développer sa motricité fine. Le travail de la main est bien évidemment essentiel dans l’apprentissage de l’écriture mais également dans tous les gestes de notre quotidien. Tenir un crayon, un pinceau, modeler… tous ses apprentissages sont essentiels et contribuent une base fondamentale pour un enfant, qui par exemple pourra rapidement faire travailler ses mains, sa coordination main-oeil et ainsi avoir des gestes plus précis.

 

#2. Elles contribuent au développement de la créativité de l’enfant tout en lui permettant d’explorer ses sens. Elle permettent également un travail ou une réflexion personnelle sur ses émotions. Dessiner peut par exemple apaiser une colère, être le support d’une émotion trop lourde… et permettre à l’enfant de reprendre du pouvoir sur une situation difficile, de prendre des décisions, de sortir du cadre ou des règles conventionnelles… L’art peut même soigner, d’où le nouveau métier d’art-thérapeute qui est en plein essor et qui s’avère très efficace chez les enfants.

 

#3. Elles amènent l’enfant sur le chemin de la concentration, du goût de l’effort, de la persévérance. Beaucoup d’enfants très actifs, qui ont besoin de libérer leur énergie, de courir, vous surprendront au contact d’une activité artistique. Souvent, il suffit de sortir de l’argile, de la peinture, du maquillage ou des instruments de musique pour les voir immédiatement se poser, se concentrer et être absorbés pendant un long moment. Mes garçons ( de 2 ans à 5 ans et demi) peuvent par exemple rester concentrés pour une activité de modelage, pour observer des musiciens jouer, pour découper ou pour créer une oeuvre à partir de différents matériaux… Et bien entendu, l’apprentissage de la musique, de la poterie, du dessin permet à l’enfant de se rendre compte du temps passé et des efforts à fournir pour obtenir un certain résultat et être content de soi. Mon grand est par exemple très fier de lui quand il réalise un nouvel avion en origami et qu’il le voit planer avec succès !

#4. Etre une graine d’artiste ou le devenir, c’est aussi prendre confiance en soi, en ses choix et développer son esprit critique. Mon grand dessine/bricole énormément et produit des dizaines d’oeuvres par semaine. Je les accueille toutes avec beaucoup d’intérêt, sans jugement (même si parfois je les trouve un peu brouillon, je ne le dis surtout pas…D’ailleurs, c’est le processus de création l’important, pas forcément le résultat) et je suis ravie qu’il prenne du plaisir à réaliser toutes ces oeuvres. Je vois son style évoluer, je le vois mélanger des matières, des influences, bref il est dans l’expérimentation constante, il me surprend chaque jour et parfois je me dis que cet oeil neuf, libre de tout jugement et de toute convention, c’est une chance.

#5. Elles enseignent également la collaboration et l’ouverture d’esprit. Les enfants adorent les oeuvres d’art communes, pour lesquelles chacun est responsable d’une partie, ou les esprits créatifs se mélangent au gré de l’envie d’un groupe. L’art devient alors synonyme de partage, de projet. Ainsi une danse, un groupe de musique, une pièce de théâtre ou une comédie musicale pourra rassembler différentes générations/personnalités dans des registres très variés. Pourtant il faudra toujours coopérer et être en harmonie, écouter les autres, faire vivre les individualités au service du groupe…

Et chez vous, quelle est la place de l’art et des activités artistiques ? Avez-vous des supports que vous utilisez et que vous recommanderiez ?

Ici on adore par exemple la revue Olalar, le livre Mon Petit Art, le livre en anglais The Dot, les livres de Hervé Tullet, les cahiers d’activités, de peinture ou de coloriage de Pascale Estellon, et j’ai très envie de lire “Le jeu de peindre” d’Arno Stern !

A vos partages !


1 Comment

L’activité Montessori du Jour : peinture au vinaigre coloré 

A mi-chemin entre une expérience scientifique et une activité créative, je vous propose aujourd’hui de découvrir la peinture avec du vinaigre coloré. 

C’est une activité simple, facile à mettre en place et qui éveille tous les sens de nos enfants !


Il vous suffit de préparer sur un plateau : votre toile (un plat ou plateau avec du bicarbonate de soude), des petits pots en verre avec du vinaigre blanc et du colorant alimentaire (1 couleur par pot) et une pipette.

Il ne vous reste plus qu’à observer votre enfant. 


Dès que le vinaigre entre en contact avec le bicarbonate, vous allez entendre des petits cris de surprise ! Et oui, l’effet pétillant / moussant est très impressionnant et captive tous les enfants !!! Et il y a le plaisir de peindre, laisser une trace, mélanger les couleurs, entendre le petit “pschitt”, observer la mousse se former et altérer la couleur initiale du vinaigre et puis surtout exercer sa motricité fine avec la pipette, qu’il faut manipuler avec précision … 

Mon grand bonhomme a tout simplement adoré cette expérience sensorielle. Cela lui a fait penser à des mini éruptions volcaniques et cela l’a occupé pendant longtemps ! Il a même voulu recommencer une deuxième fois avec 3 autres couleurs !


Peut-être avez-vous déjà tous les ingrédients dans vos placards? Alors n’hésitez plus, cette expérience est sans danger et amusera petits et grands! 

NB. Nous avons réalisé cette activité en extérieur pour ne pas être dérangé par les odeurs ou éventuelles vapeurs !