Le Blog de Maman K.

En quête du meilleur pour l'éveil de nos enfants


Leave a comment

L’importance du jeu libre

Les temps de “jeu libre” prennent de plus en plus d’importance à la maison. Il suffit de trois fois rien, de quelques feuilles trouvées dans le jardin, quelques olives tombées au sol, quelques branches de bois, pour que je sois le témoin émerveillé d’une session de jeu spontanée. Seul, en duo, ou en trio, il n’y a pas de règles. Vive la spontanéité et l’imagination!

On dit que cette période commence vers l’âge de deux ans, avec le langage qui s’installe. Et c’est vrai qu’à tout juste deux ans, Evan et Julian partagent de plus en plus de moments de jeu. Je les vois s’appeler, communiquer, partager, rire, se courir après… bref, jouer ensemble et faire preuve d’une complicité toujours grandissante. C’est assez extra-ordinaire ces petites scènes de notre quotidien.

Pour stimuler le jeu libre, et comme dans la pédagogie Montessori, il est important de soigner l’environnement dans lequel évolue l’enfant. Cet environnement doit être sécurisé pour lui permettre d’évoluer librement, sans intervention et sous le regard bienveillant de l’adulte.

L’environnement doit également être riche, c’est à dire composé d’éléments choisis  avec soin et qui favorisent la créativité de l’enfant. Les jeux ou matériaux ainsi mis à disposition pourront être utilisés de façon différente, laissant l’enfant libre d’explorer, d’inventer, de mettre en scène, etc. Les matériaux naturels sont bien entendu parfaits pour cet usage…

Sur les photos ci-après par exemple, Evan et Julian jouent avec le joli camion de pompier Brio qu’ils ont reçu pour leur anniversaire. Ce véhicule est parfaitement adapté au jeu libre : les enfants l’aiment beaucoup et l’appréhendent différemment selon les jours et leurs envies. Ils jouent à positionner les figurines de bois à l’avant et à l’arrière du camion, à construire son échelle (composée de 2 parties) et la replacer au bon endroit, à dérouler puis enrouler la lance à incendie (il faut tourner un bouton dans un sens ou dans l’autre pour enrouler ou dérouler une cordelette), à appuyer sur le gyrophare et écouter le son de la sirène, à faire grimper les personnages à l’échelle, ou à le faire rouler, tout simplement. C’est un jeu simple, esthétique et qui permet une manipulation variée, en fonction de l’enfant, de ses envies, de ses compétences et de son âge. C’est ce type de jeu qu’il faut adopter pour encourager les jeux libres.

En plus d’être facile à mettre en place, le jeu libre est surtout très bénéfique pour l’enfant : il favorise sa confiance en lui (car tout est possible pour l’enfant qui joue), stimule son autonomie (c’est lui qui choisit, il va prendre des décisions, s’adapter…), développe sa créativité, et lui permet d’acquérir de nouvelles compétences (notamment grâce aux ainés ou autres enfants qui sont amenés à jouer près de lui / avec lui).

Pour que votre enfant puisse jouer librement, il est donc indispensable de lui laisser du temps et de l’espace. Pas de contrainte horaire, pas de règles, pas d’intervention, pas de danger dans son espace… que du jeu. Tout simplement.

Et c’est encore plus facile à mettre en place pendant les vacances, avec les emplois du temps plus légers, alors, pensez-y!

 

 

 

 


1 Comment

L’Activité Montessori du Jour : stéréoscope

Les placards de nos parents ou grands-parents sont souvent remplis de trésors… et c’est en cherchant des boîtes de vieilles pellicules photos pour un de mes projets DIY que j’ai retrouvé cet objet merveilleux au fond d’un tiroir : un stéréoscope des années 70 avec ses plaquettes de vues rapportées de divers voyages.

 

En tombant sur cet objet, je me suis tout de suite dit que ce serait une activité intéressante pour mon petit bonhomme. Cet objet l’a tout de suite intrigué et il a rapidement voulu le manipuler. Je lui ai montré comment insérer la plaquette de diapositives (nous avons choisi les animaux de Chamonix) et comment regarder, puis je lui ai montré comment changer de vue à l’aide du levier.

IMG_1675

 

C’est alors qu’il a pu observer une marmotte, un chamois, un aigle, etc.

 

IMG_1673

 

Découvrir, manipuler et actionner un nouvel objet c’est toujours une expérience sensorielle riche qui contribue au développement des sens d’un enfant. Et très souvent les objets les plus intéressants sont ceux auxquels nous ne pensons pas et qui ont été oubliés au fond d’une cave ou d’un grenier…. A garder en tête si chez vous un nettoyage de printemps est au programme !


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : confettis

Ce matin, mon petit bonhomme a voulu manipuler les mini-perforatrices “fleur” et “papillon” pour faire des confettis. Elles sont adaptées aux mains de enfants et ont un clapet de protection ce qui permet une manipulation en toute sécurité.

Ce n’est pas la première fois qu’il utilise ce matériel, il est donc complètement autonome sur cette activité. Il a bien compris comment positionner la feuille, comment la tenir, une main sur la perforatrice et une main sur la feuille. La seule étape pour laquelle il a parfois besoin d’aide, c’est pour appuyer et perforer (les perforatrices sont parfois un peu dures au début, il faut les assouplir en amont de l’activité). Mais en général il y arrive tout seul, avec les deux mains et/ou en se mettant debout si nécessaire !

IMG_1605

Nous gardons ensuite tous les confettis pour les utiliser lors de nos activités “collage”.

IMG_1609

 

Quel bonheur d’ouvrir la perforatrice et de recueillir la forme fraîchement découpée ! Encore maman !

 

 


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : la lampe de poche

Aujourd’hui, sur le plateau de mon petit bonhomme une activité que tout le monde peut facilement proposer à son enfant : une lampe de poche, en trois parties, à assembler.

Cela semble simple, mais c’est un excellent exercice : il faut d’abord insérer le bloc de piles dans le bon sens, ajuster l’embout puis visser.

IMG_1568

 

La récompense, c’est de pouvoir allumer la lampe !

 

IMG_1571

 

 

Il s’est amusé avec cette lampe, à l’assembler et à la démonter pendant une bonne quinzaine de minutes, en observant et en manipulant avec précision chaque élément qui la constitue.

C’est vrai que mon petit bonhomme est un petit bricoleur dans l’âme, il y a quelques mois déjà (à 21 mois) l’un de ses jeux préférés était d’insérer et d’enlever la carte mémoire et la batterie d’un vieil appareil photo numérique…

DSC_0004

Et c’est vrai qu’il ne s’en lasse pas…


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : encastrements cylindriques

Aujourd’hui, après la sieste, mon petit bonhomme s’est amusé avec les encastrements cylindriques, reçus à l’occasion de son anniversaire. 

Nous en possédons deux pour le moment, le bloc n°1 (la hauteur et le rayon varient) et le bloc n°3 (la hauteur diminue alors que le rayon augmente). Je savais qu’il aimerait ce matériel car mon petit bonhomme avait passé de longs moments à jouer avec les poids de la balance de papy et mamie, achetés dans un vide-grenier.

Pas de présentation formelle pour mon petit bonhomme aujourd’hui car il a déjà manipulé le matériel (voir le détail d’une présentation en fin de billet). Il est donc libre de manipuler ce matériel sensoriel à sa guise.

Mon petit bonhomme a manipulé le bloc n°3 en premier et a procédé par tâtonnements pour retrouver la place de chacun des cylindres. L’auto-correction est simple et immédiate dans cet exercice ce qui permet à l’enfant de progresser à son rythme et de terminer l’exercice seul.

IMG_1286

Il était très content de lui quand il a réussi à retrouver la place de chacun des 10 cylindres.

IMG_1297

Puis, il a continué avec le bloc n°1 et a souhaité construire un petit escalier avec les cylindres.

IMG_1303

Une fois l’escalier terminé, il a repositionné les cylindres sur le bloc, en commençant par le plus petit et le plus grand. Puis, en cherchant parmi les suivants le plus petit et le plus grand. Quelle logique !

IMG_1327

Un bel exercice de motricité fine qui est également très visuel pour l’enfant qui se rend ainsi compte des différences dans les dimensions des cylindres.

IMG_1314

J’ai trouvé un plateau parfaitement adapté pour transporter les deux blocs de cylindres que nous avons. (A la base, ce plateau servait d’étui à une petite guitare en bois et je suis ravie de sa nouvelle fonction!!). Mon petit bonhomme ne porte pas le plateau seul car il est très lourd, mais il sait qu’il faut les ranger sur le plateau, avant de les ranger sur ses étagères et de passer à autre chose…

 

***

Présentation
 
Première présentation
 
Bloc n°1 :
Sortir les cylindres lentement de gauche à droite avec 3 doigts (pince).
Les poser au hasard devant le bloc de cylindres.
Observer les emplacements vides.
Ranger les cylindres par ordre décroissant.
Porter le bloc des deux mains (avec le pouce placé devant et les 4 doigts placés derrière).
 
Même présentation pour chacun des blocs (n°2, n°3 et n°4).
 
Deuxième présentation
 
Placer sur la table 2 blocs ( le cylindre le plus important est toujours placé à gauche) en accent circonflexe.
Sortir les 3 premiers cylindres devant les blocs puis demander à l’enfant de continuer.
 
L’enfant range ensuite les cylindres, puis les blocs sur ses étagères.
 
Troisième présentation 
 
Disposer les 3 blocs en triangle, le plus gros cylindres à gauche.
Sortir les 3 premiers cylindres devant les blocs puis demander à l’enfant de continuer.
 
L’enfant range ensuite les cylindres, puis les blocs sur ses étagères.

Quatrième présentation

Disposer les 4 blocs en carré.
Sortir les 3 premiers cylindres devant les blocs puis demander à l’enfant de continuer.
 
L’enfant range ensuite les cylindres, puis les blocs sur ses étagères.
 
Cinquième présentation
 
Leçons de langage : leçon à 3 temps