Le Blog de Maman K.

En quête du meilleur pour l'éveil de nos enfants


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : la magie des cubes aimantés

Pendant les vacances, les enfants ont eu l’occasion de découvrir un nouveau jeu de construction aimanté : les MagiCubes, le petit “frère” des très appréciés Geomag.

Mon grand bonhomme, qui adore les jeux de construction et les jeux magnétiques, a tout de suite adoré le concept de ces cubes joliment colorés qui s’aimantent en un “clic”. L’aspect sensoriel est extrêmement important pour lui : ici, les cubes sont de la bonne taille pour sa main et facilitent la préhension, sont très agréables au toucher (doux) comme à la vue (couleurs vives) et “chantent” lorsqu’ils s’aimantent. Un plaisir des sens !

Il a tout de suite été absorbé par l’aspect aimanté et a érigé différentes constructions : château fort – qu’il a pu décorer avec les nombreux magic clips (petits détails bien pensés : drapeaux, toits, fenêtres, à aimanter sur les cubes pour personnaliser ses créations fournis dans le set châteaux et maisons), tours, immeubles, etc.

Les constructions, statiques dans un premier temps, ont rapidement pris vie entre ses mains.

Mon grand bonhomme a expérimenté la rotation, les constructions délicates qui jouent sur l’équilibre des cubes… Il a même réussi à créer un rubiscube géant composé de 8 cubes avec des faces d’une même couleur, il s’est amusé à les faire tourner à la verticale et à l’horizontale puis à ouvrir le cube afin de découvrir à nouveau si les couleurs à l’intérieur du cube étaient les mêmes! J’avoue que cela l’a beaucoup fait rire et j’ai pu observer combien ces cubes étaient magiques…tous ses sens étaient en éveil!

Quand on est parti en week-end pour le 15 Août, devinez quel jeu nous a suivi dans la valise ? Les MagiCubes! Pratiques et peu encombrants, ils sont venus avec nous dans un petit sac en tissu (non fourni).

Et avec plusieurs sets (le sien et ceux de ses frères jumeaux) et son imagination débordante, je peux vous dire que Madame la tortue s’est bien amusée elle aussi : elle a été placée au centre d’une construction et on m’a rapidement expliqué qu’elle était dans sa nouvelle maison de vacances !

Mes petits bonhommes de 2 ans ont eux aussi adoré le concept des MagiCubes. Accessibles, et parfaits pour leurs petites mains, ils s’aimantent facilement et rapidement sur toutes les faces ce qui permet aux constructions les plus précaires d’être très solides. Et à cet âge là, c’est vraiment une nouveauté de pouvoir transporter sa tour de cubes sans qu’elle ne s’effondre 🙂

Le visuel des animaux est réussi et a vraiment séduit les enfants! Evan n’a pas quitté son pingouin et lui a fait de nombreux câlins !

Julian lui a adoré reproduire les images d’animaux. Il a ainsi pu réaliser, à l’aide du modèle (fourni) dans un premier temps – puis au fur et à mesure du temps sans modèle, un crocodile, une tortue, une grenouille (set animaux de la rivière) ou encore un pingouin (qui a remporté un vif succès), une baleine, un ours polaire (set pôle nord)… et ainsi travailler tout en s’amuser son sens de l’observation, sa capacité à reproduire en 3D des images 2D, sa motricité fine, son langage (tête, pattes, carapace,… )… De longs moments de jeu et de concentration soutenue…

La magie des cubes a opéré une nouvelle fois pour mon plus grand bonheur : les MagiCubes ont suscité la coopération de mes enfants et les a amener à communiquer pour ériger des constructions magnétiques communes. Car si les MagiCubes sont accessibles à partir de 18 mois, ils intéressent les enfants de tous les âges (même beaucoup plus grands!). C’est un jeu qui rassemble les fratries et permet à chaque enfant de s’amuser à son niveau et selon ses compétences et de grandir avec le jeu. Ainsi Evan et Julian ont pu jouer seuls, tous les deux, ou encore avec leur grand frère sans aucune difficulté et en s’amusant tout autant.

Ces cubes encouragent également le jeu libre… ils deviennent tour à tour une voiture, un bateau, un train… et chez nous le pingouin et la tortue vivent de nombreuses aventures… Bref, c’est un jeu complet qui fait l’unanimité : des petits et des grands (et des parents) !!!

A gagner prochainement sur le blog : des coffrets MagiCubes. A bientôt pour un joli concours !

Advertisements


3 Comments

L’importance du jeu libre

Les temps de “jeu libre” prennent de plus en plus d’importance à la maison. Il suffit de trois fois rien, de quelques feuilles trouvées dans le jardin, quelques olives tombées au sol, quelques branches de bois, pour que je sois le témoin émerveillé d’une session de jeu spontanée. Seul, en duo, ou en trio, il n’y a pas de règles. Vive la spontanéité et l’imagination!

On dit que cette période, qui est fondamentale pour le développement de l’enfant, commence vers l’âge de deux ans, avec le langage qui s’installe. Et c’est vrai qu’à tout juste deux ans, Evan et Julian partagent de plus en plus de moments de jeu. Je les vois s’appeler, communiquer, partager, rire, se courir après, coopérer… bref, jouer ensemble et faire preuve d’une complicité toujours grandissante. C’est assez extra-ordinaire ces petites scènes de notre quotidien.

 

Vers 4 ou 5 ans, les enfants commencent à s’inventer des histoires, se mettre en scène dans des histoires qui mêlent la réalité à la fiction. Ainsi ils développent leur imagination, sans se confronter à la réalité. Dans le jeu libre, tout est possible! Ils développent leur faculté symbolique. Une brindille sera une baguette magique, un seau sera un chaudron, etc.

Pour stimuler le jeu libre, et comme dans la pédagogie Montessori, il est important de soigner l’environnement dans lequel évolue l’enfant. Cet environnement doit être sécurisé pour lui permettre d’évoluer librement, sans intervention et sous le regard bienveillant de l’adulte. Par exemple, l’adulte ne doit pas suggérer de thème…

L’environnement doit également être riche, c’est à dire composé d’éléments choisis  avec soin et qui favorisent la créativité de l’enfant. Les jeux ou matériaux ainsi mis à disposition pourront être utilisés de façon différente, laissant l’enfant libre d’explorer, d’inventer, de mettre en scène, etc. Les matériaux naturels sont bien entendu parfaits pour cet usage…

Sur les photos ci-après par exemple, Evan et Julian jouent avec le joli camion de pompier Brio qu’ils ont reçu pour leur anniversaire. Ce véhicule est parfaitement adapté au jeu libre : les enfants l’aiment beaucoup et l’appréhendent différemment selon les jours et leurs envies. Ils jouent à positionner les figurines de bois à l’avant et à l’arrière du camion, à construire son échelle (composée de 2 parties) et la replacer au bon endroit, à dérouler puis enrouler la lance à incendie (il faut tourner un bouton dans un sens ou dans l’autre pour enrouler ou dérouler une cordelette), à appuyer sur le gyrophare et écouter le son de la sirène, à faire grimper les personnages à l’échelle, ou à le faire rouler, tout simplement. C’est un jeu simple, esthétique et qui permet une manipulation variée, en fonction de l’enfant, de ses envies, de ses compétences et de son âge. C’est ce type de jeu qu’il faut adopter pour encourager les jeux libres.

En plus d’être facile à mettre en place, le jeu libre est surtout très bénéfique pour l’enfant : il favorise sa confiance en lui (car tout est possible pour l’enfant qui joue), stimule son autonomie (c’est lui qui choisit, il va prendre des décisions, s’adapter…), développe sa créativité, et lui permet d’acquérir de nouvelles compétences (notamment grâce aux ainés ou autres enfants qui sont amenés à jouer près de lui / avec lui).

Pour que votre enfant puisse jouer librement, il est donc indispensable de lui laisser du temps et de l’espace. Pas de contrainte horaire, pas de règles, pas d’intervention, pas de danger dans son espace… que du jeu. Tout simplement.

C’est une grande chance pour un enfant de pouvoir transformer le salon, le jardin ou un autre espace en terrain de jeu…et de ne pas avoir un emploi du temps surchargé. Dans les écoles Steiner, le jeu libre a une place fondamentale (1h de jeu libre par jour environ).

Et c’est encore plus facile à mettre en place pendant les vacances, avec les emplois du temps plus légers, alors, pensez-y!