Le Blog de Maman K.

En quête du meilleur pour l'éveil de nos enfants


3 Comments

L’importance du jeu libre

Les temps de “jeu libre” prennent de plus en plus d’importance à la maison. Il suffit de trois fois rien, de quelques feuilles trouvées dans le jardin, quelques olives tombées au sol, quelques branches de bois, pour que je sois le témoin émerveillé d’une session de jeu spontanée. Seul, en duo, ou en trio, il n’y a pas de règles. Vive la spontanéité et l’imagination!

On dit que cette période, qui est fondamentale pour le développement de l’enfant, commence vers l’âge de deux ans, avec le langage qui s’installe. Et c’est vrai qu’à tout juste deux ans, Evan et Julian partagent de plus en plus de moments de jeu. Je les vois s’appeler, communiquer, partager, rire, se courir après, coopérer… bref, jouer ensemble et faire preuve d’une complicité toujours grandissante. C’est assez extra-ordinaire ces petites scènes de notre quotidien.

 

Vers 4 ou 5 ans, les enfants commencent à s’inventer des histoires, se mettre en scène dans des histoires qui mêlent la réalité à la fiction. Ainsi ils développent leur imagination, sans se confronter à la réalité. Dans le jeu libre, tout est possible! Ils développent leur faculté symbolique. Une brindille sera une baguette magique, un seau sera un chaudron, etc.

Pour stimuler le jeu libre, et comme dans la pédagogie Montessori, il est important de soigner l’environnement dans lequel évolue l’enfant. Cet environnement doit être sécurisé pour lui permettre d’évoluer librement, sans intervention et sous le regard bienveillant de l’adulte. Par exemple, l’adulte ne doit pas suggérer de thème…

L’environnement doit également être riche, c’est à dire composé d’éléments choisis  avec soin et qui favorisent la créativité de l’enfant. Les jeux ou matériaux ainsi mis à disposition pourront être utilisés de façon différente, laissant l’enfant libre d’explorer, d’inventer, de mettre en scène, etc. Les matériaux naturels sont bien entendu parfaits pour cet usage…

Sur les photos ci-après par exemple, Evan et Julian jouent avec le joli camion de pompier Brio qu’ils ont reçu pour leur anniversaire. Ce véhicule est parfaitement adapté au jeu libre : les enfants l’aiment beaucoup et l’appréhendent différemment selon les jours et leurs envies. Ils jouent à positionner les figurines de bois à l’avant et à l’arrière du camion, à construire son échelle (composée de 2 parties) et la replacer au bon endroit, à dérouler puis enrouler la lance à incendie (il faut tourner un bouton dans un sens ou dans l’autre pour enrouler ou dérouler une cordelette), à appuyer sur le gyrophare et écouter le son de la sirène, à faire grimper les personnages à l’échelle, ou à le faire rouler, tout simplement. C’est un jeu simple, esthétique et qui permet une manipulation variée, en fonction de l’enfant, de ses envies, de ses compétences et de son âge. C’est ce type de jeu qu’il faut adopter pour encourager les jeux libres.

En plus d’être facile à mettre en place, le jeu libre est surtout très bénéfique pour l’enfant : il favorise sa confiance en lui (car tout est possible pour l’enfant qui joue), stimule son autonomie (c’est lui qui choisit, il va prendre des décisions, s’adapter…), développe sa créativité, et lui permet d’acquérir de nouvelles compétences (notamment grâce aux ainés ou autres enfants qui sont amenés à jouer près de lui / avec lui).

Pour que votre enfant puisse jouer librement, il est donc indispensable de lui laisser du temps et de l’espace. Pas de contrainte horaire, pas de règles, pas d’intervention, pas de danger dans son espace… que du jeu. Tout simplement.

C’est une grande chance pour un enfant de pouvoir transformer le salon, le jardin ou un autre espace en terrain de jeu…et de ne pas avoir un emploi du temps surchargé. Dans les écoles Steiner, le jeu libre a une place fondamentale (1h de jeu libre par jour environ).

Et c’est encore plus facile à mettre en place pendant les vacances, avec les emplois du temps plus légers, alors, pensez-y!

 

 

 

 

Advertisements


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : code de la route

 

 

Aujourd’hui, j’ai proposé à mon petit bonhomme des dominos en bois qui représentent les principaux panneaux de signalisation (j’ai trouvé ce set vintage chez papie et mamie mais vous pouvez tout simplement imprimer des petits panneaux que vous pourrez plastifier pour un usage plus zen…).

Et voilà mon petit bonhomme en route vers l’acquisition d’un nouveau langage presque universel, celui du code de la route.

Avec le code de la route, l’apprentissage de l’enfant est multiple :

> l’association d’un symbole et d’un vocabulaire précis (“Stop”, “interdit de stationner”, “interdit de doubler”, “limitation de vitesse à 9O km/h”, “attention aux piétons”…),

> la signification et l’importance du code couleur (rouge pour “interdit” ou “attention”, bleu pour les notifications “bienvenue sur l’autoroute” ou encore jaune pour tout ce qui concerne les travaux…),

> l’importance des formes (triangle pour “attention”, rond pour “interdit” ou “limité”, hexagone pour “stop”…).

Familiariser votre enfant avec les panneaux de signalisation est une activité qui le fera grandir. Il pourra non seulement développer et enrichir son vocabulaire et apprendre les règles de sécurité mais aussi se repérer lorsqu’il est en voiture. Il sera bien entendu très fier de lui en se glissant dans le rôle du co-pilote ou en vous demandant si vous avez vu le panneau “attention aux piétons”… En voiture, s’il ne reconnait pas un panneau, sa nature curieuse le poussera à vous demander ce qu’il signifie. Procéder par déduction (forme, couleur, symbole, etc.) et trouvez ensemble ce qu’il signifie…

Apprendre en contexte et se servir de ses apprentissages dans son quotidien, il n’y a rien de mieux pour un enfant : cela lui donne confiance, le rend plus autonome et consolide ses connaissances.

IMG_4386


4 Comments

L’Activité Montessori du Jour : images séquentielles

Aujourd’hui, j’ai proposé à mon petit bonhomme le jeu des images séquentielles.

Ce petit jeu permet à l’enfant d’exercer sa logique et de comprendre les relations de cause à effet. Il est également excellent pour le développement du langage : chaque série d’images permet à l’enfant de raconter une petit histoire. J’ai fabriqué mon set avec des images trouvées sur internet (voir en fin de billet) que j’ai imprimées et plastifiées. Facile !

Démontration ! J’ai commencé par positionner les images en colonne devant mon petit bonhomme. J’ai placé la première et la troisième image de chaque série et je lui ai demandé de placer l’image manquante. Aujourd’hui, l’image manquante est celle du milieu (la cause) mais au fil des tentatives, cela peut varier et à un stade plus avancé, on peut ne placer qu’une seule image et enfin laisser l’enfant faire tout seul (avec une auto-correction en fin d’exercice).

IMG_3318

Mon petit bonhomme était concentré, il a observé les différentes cartes puis les a placées une par une, tout seul. Je l’ai quand même bien accompagné dans cet exercice en lui posant des questions, en le guidant.

IMG_3324

En fin d’exercice, nous avons regardé chaque série de cartes et nous avons raconté ensemble les petites histoires correspondantes. ‘La bougie est allumée, le monsieur souffle sur la bougie, la bougie est éteinte.’ Mon petit bonhomme a reformulé tout seul, impressionnant !

IMG_3328

 

Un exercice très difficile pour l’enfant de 2 ans et demi mais évolutif et très riche en terme d’apprentissages. A faire absolument, et cela même avec des enfants bien plus grands !!

***

Les images séquentielles sont disponibles gratuitement sur internet (http://madrassatoun.canalblog.com/archives/2012/08/12/24881752.html). Je peux également vous envoyer des PDF sur simple demande. J’ai simplement mis de côté les images qui ne me semblaient pas cohérentes… J’imprimerai des images différentes dans quelques semaines quand celles-ci seront trop faciles pour mon petit bonhomme…pour qu’il s’exerce sur un set tout neuf !


2 Comments

L’Activité Montessori du Jour : premiers flocons

En ce magnifique week-end ensoleillé, nous avons proposé à mon petit bonhomme une escapade à la montagne !

Ce petit séjour dans les Alpes du Sud a permis à mon petit bonhomme de prendre un grand bol d’air frais et d’observer une nouvelle facette de la nature…

DSC_0821

 

Nous avons pris le temps d’observer les montagnes enneigés, les sapins et autres résineux, le paysage vallonné, la neige, et cela sous un beau soleil…  Un vrai petit coin de paradis !

DSC_0842

Cela a été l’occasion également de chausser chaussures et skis et d’ainsi réapprendre l’équilibre… Un bel exercice de coordination des deux jambes qui n’est pas si facile ! Et c’est vrai que les chaussures sont lourdes…

IMG_1025

Puis, expérimentons de nouvelles sensations à bord de la luge (“petit bateau”). Quel bonheur de se laisser glisser …

IMG_1049

 

Enfin, nous avons observé les tire-fesses, les remontées mécaniques, les skieurs, les parapentes dans le ciel…  Bref, mon petit bonhomme a appris et découvert un nouvel univers  (avec 1 an de plus car il avait fait de la luge il y a 1 an) !

DSC_0794

 

La découverte d’un nouvel environnement est une expérience enrichissante pour un enfant et une occasion rêvée d’apprendre de nouveaux mots, de comprendre un peu mieux le monde. Et ce sont ces expériences qui contribuent à l’éveil sensoriel, intellectuel et moteur de nos enfants.


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : baguettes chinoises

Hier soir, j’ai préparé un plateau d’activité zen pour mon petit bonhomme. J’ai tout simplement utilisé une boite d’oeufs, des baguettes chinoises d’apprentissage (spécial enfant), et des boules déco en rotin.

Ce matin, au réveil, il a découvert le plateau déjà installé sur son tapis. Intrigué, il a tout de suite exploré cet objet insolite. Il a bien sûr remarqué la petite fille rose qui lie les deux baguettes et m’a dit: “regarde maman, la petite fille!”.

Il a vite compris que l’objectif était de placer les boules de rotin dans les alvéoles en utilisant les baguette. En effet, j’ai déjà proposé à mon petit bonhomme des activités similaires qui feront sans doute l’objet de futurs posts et qui l’ont rapidement mises sur la voie.

Mais voilà, utiliser des baguettes, même d’apprentissage, à 21 mois, ce n’est pas facile du tout ! Il les a quand même utilisées pour les premières boules déco et a compris le système de pince, ce qui était essentiel dans cette activité. J’ai pu observer que cela lui demandait beaucoup d’effort.

DSC_0001

Il a donc poursuivit en utilisant sa petite main mais tout en gardant les baguettes dans l’autre main ….

DSC_0002

Je pense qu’avec un peu d’entraînement, cette activité ne lui prendra que 5 minutes… et bientôt il pourra manger son plateau de sushis “tout seul” !