Accompagner l’élan de l’enfant

Il est essentiel de laisser les enfants faire preuve d’initiative et mener à bien leur projet, sans intervenir.

Les laisser libres de concrétiser leurs idées sans les guider ou les juger.

Cela demande souvent une grande retenue pour ne pas les influencer dans leur choix ou ne pas les interrompre.

Il y a quelques semaines, quand mes enfants ont ramassé ses feuilles de marronnier, ils ont tout de suite eu envie de les peindre.

Nous avions déjà évoqué ensemble une activité peinture avec des feuilles d’automne, mais dans ma tête à moi, l’activité prenait une tournure tout à fait différente. J’avais envie de leur proposer d’utiliser les feuilles en guise de pochoir, d’utiliser une palette de couleurs d’automne, …

Mais les enfants, eux, avaient une toute autre idée de ce qu’ils voulaient faire de leurs trésors.

A notre arrivée de promenade, ils se sont immédiatement dirigés vers notre coin peinture, ils ont enfilé leur tablier, ont rempli un pot de leur couleur préférée, se sont installés et ont commencé à peindre les feuilles librement.

J’ai observé et, bien sûr, je n’ai rien dit. Il était essentiel de ne pas les interrompre, de ne pas leur imposer ma vision de l’activité.

Je dis bien sûr, mais il y a quelques années, je n’aurais peut-être pas résisté au fait de les interrompre et de leur montrer comment faire autrement, différemment et en utilisant d’autre couleurs, techniques, etc.

Et oui, car ce n’est pas si facile pour un parent d’observer et de ne pas interrompre, de ne pas commenter, de s’effacer. D’adopter une position soutenante. Cela prend du temps, de la maturité et une petite réflexion personnelle sur le sujet.

Car évidemment, l’essentiel dans ce genre de scénario est de permettre à l’enfant de s’exprimer, de répondre à son besoin intérieur, de se concentrer sur une activité qu’il a choisi et qui l’intéresse ici et maintenant. Cet élan lui permet de grandir, d’aller jusqu’au bout de son projet et lui donne ainsi la possibilité de nourrir sa confiance en lui.

Etouffer cet élan serait en fait une grave erreur.

Il faut au contraire accompagner cet élan et le laisser s’exprimer librement. C’est cet élan qui garantit le développement harmonieux de l’enfant.

A méditer…

*******

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *