Le Blog de Maman K.

En quête du meilleur pour l'éveil de nos enfants


1 Comment

L’Activité Montessori du Jour : stéréoscope

Les placards de nos parents ou grands-parents sont souvent remplis de trésors… et c’est en cherchant des boîtes de vieilles pellicules photos pour un de mes projets DIY que j’ai retrouvé cet objet merveilleux au fond d’un tiroir : un stéréoscope des années 70 avec ses plaquettes de vues rapportées de divers voyages.

 

En tombant sur cet objet, je me suis tout de suite dit que ce serait une activité intéressante pour mon petit bonhomme. Cet objet l’a tout de suite intrigué et il a rapidement voulu le manipuler. Je lui ai montré comment insérer la plaquette de diapositives (nous avons choisi les animaux de Chamonix) et comment regarder, puis je lui ai montré comment changer de vue à l’aide du levier.

IMG_1675

 

C’est alors qu’il a pu observer une marmotte, un chamois, un aigle, etc.

 

IMG_1673

 

Découvrir, manipuler et actionner un nouvel objet c’est toujours une expérience sensorielle riche qui contribue au développement des sens d’un enfant. Et très souvent les objets les plus intéressants sont ceux auxquels nous ne pensons pas et qui ont été oubliés au fond d’une cave ou d’un grenier…. A garder en tête si chez vous un nettoyage de printemps est au programme !

Advertisements


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : confettis

Ce matin, mon petit bonhomme a voulu manipuler les mini-perforatrices “fleur” et “papillon” pour faire des confettis. Elles sont adaptées aux mains de enfants et ont un clapet de protection ce qui permet une manipulation en toute sécurité.

Ce n’est pas la première fois qu’il utilise ce matériel, il est donc complètement autonome sur cette activité. Il a bien compris comment positionner la feuille, comment la tenir, une main sur la perforatrice et une main sur la feuille. La seule étape pour laquelle il a parfois besoin d’aide, c’est pour appuyer et perforer (les perforatrices sont parfois un peu dures au début, il faut les assouplir en amont de l’activité). Mais en général il y arrive tout seul, avec les deux mains et/ou en se mettant debout si nécessaire !

IMG_1605

Nous gardons ensuite tous les confettis pour les utiliser lors de nos activités “collage”.

IMG_1609

 

Quel bonheur d’ouvrir la perforatrice et de recueillir la forme fraîchement découpée ! Encore maman !

 

 


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : composer un bouquet de fleurs

C’est le printemps ! J’ai proposé à mon petit bonhomme une petite activité de saison : composer son premier bouquet de fleurs.

Nous avons donc fait une halte chez un fleuriste et nous avons choisi des fleurs pour son bouquet. Mon petit bonhomme a choisi des marguerites jaunes, rouges et oranges. Nous avons précisé au fleuriste de ne pas assembler les fleurs, que mon petit bonhomme ferait le bouquet tout seul ! Il était si content qu’il a gardé les fleurs dans la voiture.

Arrivés à la maison, je lui ai donné un vase et un petit broc d’eau pour remplir le vase.

IMG_1635

 

Puis, il a commencé la composition de son bouquet. Rouge ! Jaune ! Orange ! Mon petit bonhomme a déposé chaque marguerite avec minutie.

IMG_1636

 

Quelle fierté de voir sa jolie composition terminée ! Que c’est beau ! Les fleurs n’ont pas vraiment de parfum, mais …

 

IMG_1648

 

Nous avons aussi sauvé une petite marguerite (cassée dans le transport) dans un soliflore improvisé ! Un petit vase et un grand vase… (C’est sa maman ?? )

IMG_1654

Les fleurs nous ont aussi permis de compter (3 fleurs rouges,  3 fleurs oranges, 6 fleurs jaunes et 12 fleurs au total dans le vase) et de réviser le nom des couleurs.

Un très joli moment qui a permis à mon petit bonhomme d’exercer sa créativité et de faire des choix. Il a déjà une personnalité bien affirmée et je suis ravie de le voir développer un certain sens artistique grâce au langage des fleurs !

A refaire sans hésiter !


1 Comment

L’Activité Montessori du Jour : mise en paires

Aujourd’hui, j’ai proposé une activité très simple pendant que je m’occupais du linge : la mise en paires d’objets identiques, ici de ses chaussettes !

Je lui ai donc apporté deux paniers avec des chaussettes à mettre en paire (une chaussette de chaque paire dans le premier panier, l’autre dans le deuxième panier). Je lui ai montré comment mettre en paire la première chaussette en disant “Un, Deux !”, puis j’ai placé une chaussette de chaque paire sur le tapis pour qu’il complète.

IMG_1619

 

Mon petit bonhomme connaît bien le principe et finit l’exercice sans problème en répétant, “Un, Deux”.

IMG_1621

 

Le travail de mise en paires (objets identiques, cartes avec dessins identiques ou analogues, ou encore différentes avec lien logique, jeux de lotos, etc.) est une activité incontournable de la pédagogie Montessori. Il permet à l’enfant d’apprendre la latéralisation et participe à la coordination de ses gestes, développe son acuité visuelle, ainsi que sa logique. Il permet aussi souvent d’enrichir son vocabulaire.

C’est une activité qui se situe donc à la frontière des deux grands domaines d’apprentissage que sont le langage et les mathématiques.

Il ne faut donc pas hésiter à proposer ce type d’exercices, sachant que tous les (jolis) objets de votre/son quotidien peuvent être utilisés sans problème !


2 Comments

L’Activité Montessori du Jour : boîte de tri

Sur les conseils d’une amie, nous avons fait l’acquisition de cette boîte de tri d’inspiration Montessori. C’est une activité qui permet à l’enfant de développer logique, motricité, coordination, capacités d’association, reconnaissance des formes et couleurs tout cela en s’amusant et en apprenant du vocabulaire.

Mon petit bonhomme fait son choix parmi les 5 réglettes en bois, puis je lui donne les 10 pièces en bois correspondantes, qu’il doit associer et trier. Il choisit de commencer par les animaux. Il place sa réglette puis commence.

IMG_1537

 

Puis il poursuit avec les fruits et légumes.

IMG_1550

Il est ravi de son travail et vérifie qu’il n’a pas fait d’erreur !

En effet, avec cette boîte de tri, l’enfant peut se familiariser avec la reconnaissance de l’erreur : il lui suffit de soulever le couvercle rouge et de vérifier qu’il n’y a qu’une seule pièce de bois par case. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il y a eu une erreur. Il est ainsi facile pour l’enfant de la repérer et de la corriger, tout seul.

Excellent et très évolutif ! Merci Karin !

 


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : la lampe de poche

Aujourd’hui, sur le plateau de mon petit bonhomme une activité que tout le monde peut facilement proposer à son enfant : une lampe de poche, en trois parties, à assembler.

Cela semble simple, mais c’est un excellent exercice : il faut d’abord insérer le bloc de piles dans le bon sens, ajuster l’embout puis visser.

IMG_1568

 

La récompense, c’est de pouvoir allumer la lampe !

 

IMG_1571

 

 

Il s’est amusé avec cette lampe, à l’assembler et à la démonter pendant une bonne quinzaine de minutes, en observant et en manipulant avec précision chaque élément qui la constitue.

C’est vrai que mon petit bonhomme est un petit bricoleur dans l’âme, il y a quelques mois déjà (à 21 mois) l’un de ses jeux préférés était d’insérer et d’enlever la carte mémoire et la batterie d’un vieil appareil photo numérique…

DSC_0004

Et c’est vrai qu’il ne s’en lasse pas…


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : associations image-objet

Aujourd’hui, j’ai proposé à mon petit bonhomme une activité qu’il connait bien : associer des objets 3D à leur image 2D. Sur le plateau, j’ai donc placé un panier avec les miniatures d’animaux et les cartes plastifiées. J’ai fabriqué moi-même les cartes en sélectionnant les images qui correspondent à ma collection d’animaux. Nous nous entraînons sur les animaux mais il est possible de faire cet exercice avec tous les objets qui nous entourent… Une seule règle, l’enfant doit bien connaître les objets qu’il doit associer.

Pour chaque session, je sélectionne une douzaine d’animaux/objets, certains qu’il connait bien et d’autres plus difficiles. A noter également que comme c’est une activité “fait maison”, et que quelques uns de nos animaux ne sont pas de la marque Schleich, les images ne sont pas toujours tout à fait identiques à l’objet 3D. Cela peut créer une difficulté supplémentaire aux plus jeunes.

IMG_1516

Il a besoin d’un peu d’aide pour disposer les cartes puis je le laisse faire. Il adore. Il est content car il arrive maintenant à compléter ce “jeu” rapidement. Il sent qu’il a fait des progrès.

Cette activité sensorielle est excellente pour le développement du cerveau de l’enfant (raisonnement, résolution de problème, concentration, mémoire, lien abstrait-concret), et une belle occasion de fixer le vocabulaire et le son/cri des animaux.

 


1 Comment

L’Activité Montessori du Jour : le jeu des ombres

Aujourd’hui, au programme, une activité que l’on peut facilement fabriquer à la maison : le jeu des ombres. (Nous avons reçu cette version en cadeau, mais, j’avais déjà sur ma longue liste de choses à faire l’idée de fabriquer un jeu similaire avec des objets et leur silhouette).

Excellent pour le développement de l’acuité visuelle, le jeu consiste à retrouver la silhouette noire de l’objet que l’on voit en couleur.

(Sur le même thème, n’hésitez pas à proposer à votre enfant les livres de Tana Hoban : Blanc sur Noir et Noir sur Blanc – disponibles pour les Aixois à la Cité du Livre – et bien sûr pour les touts petits bébés le mobile de Munari qui joue sur les contrastes de blanc et de noir.)

IMG_1509

 

Il y a plusieurs thèmes à choisir : vêtements, fruits et légumes, jouets… Pour simplifier les choses pour mon petit bonhomme, je lui présente un thème à la fois. Et nous répétons ensemble les mots. J’associe les images à leur silhouette une première fois puis je les enlève et je lui dis : “à toi !”

Il se lance. C’est une activité difficile qui lui demande beaucoup de concentration. Il positionne les premières images sur les silhouettes, se trompe et s’auto-corrige.

IMG_1493

Une fois la planche terminée, il demande à en faire une autre.

IMG_1506

C’est la première fois qu’il se concentre aussi longuement sur cette activité et qu’il prend le temps de faire les associations. Il est content de terminer son activité “tout seul” !

Une note sur ce jeu en bois : le jeu est bien conçu mais certains dessins sont plus réussis que d’autres et peuvent créer des confusions ou des difficultés supplémentaires pour l’enfant – notamment dans la thématique jouets).

Voilà tout l’intérêt de fabriquer cette activité soi-même, sur des feuilles blanches que l’on découpe et plastifie. Le choix des images est important. L’idéal est opter pour des images réalistes d’objets de notre quotidien, le classement par thème est pertinent. Mais bien sûr, il faut avoir du temps !


Leave a comment

L’Activité Montessori du Jour : repassage

En voyant Maman K. repasser sa chemise ce matin, mon petit bonhomme a eu très envie d’essayer le repassage…

Et bien pourquoi pas ?? C’est un excellent exercice de vie pratique et c’est gratifiant d’aider maman ! Je lui ai donc proposé de repasser son pull rouge.

J’ai ajusté la hauteur de la planche à sa taille, j’ai positionné le pull sur la planche puis je lui ai confié le fer à repasser, en toute confiance. Je lui ai bien sûr expliqué qu’il fallait garder ses mains sur la poignée car la semelle était chaude. Il s’est également rendu compte que le fer était lourd quand il a essayé de le soulever.

IMG_1460

 

Il a observé les plis, il a fait glisser le fer sur le pull puis sur toute la planche, en avant et en arrière, a fait le tour de la planche et a même voulu repasser la chemise de papa (je crois que les rayures de la planche lui ont fait penser aux chemises de papa….).

 

IMG_1472

 

Il était ravi de m’aider, de contribuer à la vie de notre maisonnée et je dois avouer que si il y prend goût, j’en serais très heureuse !


Leave a comment

Parentalité positive : une belle rencontre avec Isabelle Filliozat

Hier soir, j’ai assisté à la conférence d’Isabelle Filliozat ! Quel bonheur ! A l’issue de la conférence, je suis confortée dans mes choix éducatifs. Quelle joie d’entendre ces conseils de la bouche d’une professionnelle  qui redonne enfin la parole à l’enfant.

Voici quelques unes des idées à retenir :

– Un enfant n’est pas en compétition avec ses parents / l’adulte. Il ne cherche pas à nous provoquer, nous mettre en colère, à nous stresser mais tout simplement à satisfaire ses propres besoins.

– Les deux besoins principaux d’un enfant sont (1) l’attachement – base de sa sécurité – et (2) la liberté.

– Poser des limites à un enfant (ce qu’il ne faut pas faire => formules négatives) et donc lui dire sans cesse “ne touche pas ceci” ou “ne fait pas cela” ne sert à rien et est impossible : l’enfant ne comprend pas (son cerveau n’assimile pas la négation “ne… pas”) et va se concentrer (et donc faire) ce qu’on lui demande de ne pas faire…

– A l’inverse, il faut expliquer à l’enfant les règles (comment faire – positif). Comme dans un jeu. Les enfants adorent les règles et s’amusent à un certain âge à en inventer. (“On court sur la pelouse, au bord de la piscine, on marche”).

– La maman (ou la personne qui s’occupe le plus de l’enfant) est la figure d’attachement principale. C’est avec cette personne que l’enfant pourra exprimer tous ses états émotionnels. En fait, un enfant accumule des émotions variées tout au long de la journée mais ce n’est que lorsqu’il voit sa maman qu’il s’autorise à sortir ses émotions. Il est donc normal de récupérer son enfant en pleurs à la crèche ou à la sortie de l’école (alors que tout s’est bien passé toute la journée)… Il faut savoir écouter, donner de l’empathie.

– La maman est comme un porte-avion. L’enfant comme un petit avion explore et retourne sur le porte-avion quand il a besoin de sécurité. (image du pédopsychiatre : Nicole Gedeney)

– Le stress déclenche 3 réactions : (1) l’attaque (agressivité), (2) la fuite et (3) l’immobilisation (on se fige pour s’insensibiliser, s’isoler de la douleur).

– L’agressivité est donc un mécanisme de défense sain du cerveau qui se protège du stress.

– A 4 ans, un enfant est capable de retenir 1 consigne. A 8 ans, il peut en retenir 5 au maximum.

– Il est important de remplir le réservoir d’attachement de son enfant. L’amour est son carburant.

– L’amour n’est pas une récompense, c’est un carburant.

– Jouer avec un enfant 30 minutes par jour suffit à réduire de façon drastique les hormones de stress chez un enfant. C’est idéal pour réduire les conflits en période de crise par exemple.

– Un enfant a besoin de temps. Laissez le temps à son enfant le matin pour se préparer par exemple : se lever plus tôt pour avoir le temps de jouer, etc.

– Le parent ne doit pas s’arrêter au comportement de l’enfant (un enfant de 10 ans insulte sa maman par exemple) mais réfléchir à ce qui motive ce comportement. L’insulte n’est que la partie visible de l’iceberg. Le coeur du problème est enfoui. D’une manière générale, un enfant reporte sur sa maman ce qu’il a vécu. (On l’a insulté à l’école ou il a été témoin d’une scène dans laquelle il y avait un échange d’insultes, dans l’exemple en question). Comment réagir ? Respirer. Le regarder avec amour et tendresse et lui dire “tu as eu une journée difficile aujourd’hui”. Puis creuser. Les raisons sont au choix : carence d’attachement, décharge de stress ou violation de son libre-arbitre.

– Eviter de donner des ordres. Proposer des choix (tu préfères prendre une douche ou un bain ce soir ?). Les ordres empêche l’enfant de prendre contact avec son cerveau frontal (celui qui nous fait réfléchir) et est source de frustrations.

– Les câlins sont magiques. Au bout de 7 secondes, l’enfant sera inondée d’ocytocine, une hormone pleine d’amour et de bien-être.

– L’IRM fonctionnel a montré qu’un parent qui a reçu une dose suffisante d’amour lorsqu’il était enfant réagit naturellement avec tendresse (décharge d’ocytocine) avec un enfant qui pleure ou lui tend les bras. A l’inverse, un parent qui n’a pas reçu assez d’affection alors qu’il était enfant, sera inondé par l’hormone du stress (cortisol) à la vue d’un enfant qui pleure ou réclame de l’attention. Le cerveau préfrontal (la réflexion) aide ces personnes à contrôler leur réponse et à réagir avec tendresse mais en cas de stress ou de fatigue intense, il est facile pour ces personnes de perdre le contrôle et de se laisser gagner par la colère.

– Un enfant qui n’a pas reçu assez de câlins enfants a moins de récepteur d’ocytocine à l’âge adulte qu’un enfant qui a été choyé. Mais, il est toujours possible d’augmenter le nombre de récepteurs de ces personnes en faisant des câlins, toujours des câlins, encore des câlins. (Même si au départ les câlins sont rejetés, il faut persévérer…)

– Se répéter : “ce que j’apprends à mon enfant c’est avant tout mon comportement. Il m’imite.”

– Etre vigilant avec l’alimentation des touts-petits (colorants et sucreries, gluten, etc. ne font que décupler les comportements agressifs et provoquent des déficits d’attention).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire ses ouvrages, notamment  pour débuter “J’ai tout essayé” ou “Au coeur des émotions de l’enfant”.

photo-2

Mes prochaines lectures seront : “il n’y a pas de parents parfaits” (Isabelle Filliozat) et “qui veut jouer avec moi?” (Lawrence Cohen, préface Isabelle Filliozat). Isabelle Filliozat a pris le temps de dédicacer mes livres, je suis fan !